PERFORMANCES

Performances

Les performances avec comédiens sont le plus souvent du type Nerfitheha dont on trouve le mode d’emploi dans Qu’est-ce qu’un Nerfitheha ?

Qu’est-ce qu’un Nerfitheha ?

Nerfitheha est une anagramme de fahrenheit. Fahrenheit 451, c’est le titre d’un film de François Truffaut, c’est aussi et surtout « la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume ». Dans le film en effet —qui d’après Truffaut se passe « quand vous voulez » et « où vous voulez »— est décrite une société où il est « strictement interdit de lire et de posséder des livres », et où « la fonction des pompiers n’est pas d’éteindre les incendies » mais de brûler les livres.
Ici et maintenant, bien sûr, nous ne brûlons pas les livres…

lire plus

Le Parking

Le couple est bizarre. Ils se sont arrêtés sur ce parking mais manifestement ils n’ont pas l’intention d’entrer dans le supermarché. La femme est sortie comme une folle en claquant la portière et puis en courant elle a fait quelques pas et s’est arrêtée brusquement, presque sur la pointe des pieds, un peu telle une danseuse manifestant par cette course suspendue une quelconque émotion que le spectateur s’efforce de décrypter. C’est peut-être une femme qui fuit. C’est peut-être une femme qui ne sait pas où aller…

lire plus

La Révolution en rêve

La place d’armes est vide et Instin tourne en rond. L’ourlet est défait à la jambe droite de son pantalon. Il balaie la poussière et peu à peu, à force de tourner en rond, forme un cercle dans lequel le vide est enfermé, un cercle de poussière où nul ne pourra entrer, ni lui ni personne. De toute façon personne n’est venu, personne ici-bas ne songe à faire la révolution.
C’est un matin blanc et triste. C’est un réveil de plus dans un univers morose où il ne se passe jamais rien qui mériterait d’être rêvé…

lire plus

Clonerie Instin

Ce matin je me suis réveillé(e) non dans mon assiette mais à côté de la plaque, un peu dégoûté(e), légèrement écœuré(e). Il me semblait que dans le sommeil ma conscience avait été empoisonnée et que ça venait même d’arriver, dans le sommeil paradoxal, le paradoxe étant que le poison consistait en mots doux—si je n’étais pas si farouche je vous dirais franchement que c’étaient des mots d’amour qu’on avait versé dans mes oreilles — et maintenant un sang nouveau coulait dans mes veines. En fait je n’étais plus moi-même, à vrai dire je m’avais oublié…

lire plus

La Hêtraie

Sa première réaction: s’éloigner des parents. Couper le cordon. Le plus vite possible.
La forêt n’était qu’une masse confuse. Ce fut à peine s’il regarda devant lui lorsque d’instinct il s’enfonça sous les plus grands arbres, là où les troncs montaient si droits et si hauts qu’il eut fallu qu’il se dévissât le cou et qu’il se tordît la tête pour espérer en voir le sommet, les faîtes inaccessibles. Il pouvait avoir six ou sept ans…

lire plus